On va se faire des enfants – 2015

OVSFDE bannière site

«L’acte illégal nourri par l’urgence de la famille, de l’héritage, du conformisme et de la transmission, expose ici ses différents visages humains, celui de l’hyperpragmatisme qui réduit la procréation à une dimension purement consommatrice, celui du désespoir mâtiné d’inconscience, celui de la naïveté, dans un tout qui autopsie plus un phénomène social qu’il ne le juge.»   Fabien Deglise, Le Devoir

ON VA SE FAIRE DES ENFANTS

texte et mise en scène. Louis-Philippe Tremblay
avec. Sasha Migliarese, Guillaume Regaudie et Yves-Antoine Rivest

Pièce présentée sous la forme d’un laboratoire publique les 19, 20 et 21 mars 2015, et ensuite, en lectures publiques à Notre-Dame-des-Prairies le 30 avril 2015, de même que dans le cadre du festival Zone Homa le 30 juillet 2015. Le spectacle a aussi été présentée en 2016 dernier lors du Festival Vue sur la Relève 2016. À cette occasion, On va se faire des enfants s’est mérité les prix coups de pouce du ROSEQ et des Studios Bizz.

assistanat: Louis Labarre
scénographie: Yves-Antoine Rivest
costumes: Marie-France Bédard
musique: Guillaume Regaudie
relations de presse. Daniel Meyer

Pour plus de renseignements sur la pièce, l’auteur et le projet, nous vous invitons à parcourir les sections qui suivent.

On va se faire des enfants : sujet actuel, tragédie contemporaine._MG_0570

Prêts à devenir papas envers et contre tout, David et Gabriel sont à la recherche d’une mère porteuse. Ils font alors la rencontre de Magdalena, une jeune étudiante étrangère qui vient tout juste de perdre sa bourse d’études. En échange d’une somme de 32 000$, le couple s’entend avec la jeune femme afin qu’elle porte leur enfant. Mais l’aventure n’est pas simple, les embûches, les fausses couches, les envies contrôlantes et les jugements de l’entourage ont tôt fait d’exacerber les instincts de chacun. David, Gabriel et Magdalena découvrent alors que la nature humaine ne se résume pas à une entente tacite; la nature humaine est bien plus complexe quand un enfant entre en jeu.

Avec On va se faire des enfants, Louis-Philippe Tremblay signe un texte particulièrement sensible qui s’immisce dans les pensées les plus intimes et personnelles de trois protagonistes entraînés à toute vitesse vers un destin en forme d’impasse. L’auteur a recours à des mots justes, chargés, des mots qui éclairent notre écran de cinéma intérieur afin de ne nous épargner aucun détail de cette tragédie moderne et humaine.

 

Le Mimésis : Notre idée derrière la tête

En 2015, le Mimésis s’est offert un espace de liberté pour grandir comme acteurs et créateurs: trois représentations, trois acteurs, salle intime, scénographie économe et mise en scène axée sur le jeu d’acteur. Après avoir rodé la production et revisité des textes forts d’auteurs établis, l’équipe désire offrir une pièce contemporaine, une création dont l’écriture et les thématiques rejoindront instantanément les valeurs du public. Et c’est ainsi qu’est apparue On va se faire des enfants, une pièce sur l’univers des mères porteuses, de la gestation pour autrui et autour des questionnements que ces enjeux provoquent.

L’auteur et le Metteur en Scène – Louis-Philippe tremblay

_MG_6840Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2009, il a joué dans Courts univers étranges (m.e.s Frédéric Blanchette), de même que dans le Chemin des passes-dangereuses (m.e.s Michel-Maxime Legault) et le Chant du Dire-Dire (m.e.s Marc Béland). Au petit écran, on a pu le voir dans 19-2, Yamaska, Trauma, Providence, Rock et Rolland, ainsi que dans plusieurs publicités. Il se consacre également à l’écriture et assure la direction artistique et administrative du Théâtre le Mimésis depuis l’automne 2009. Louis-Philippe Tremblay est récipiendaire du Prix de l’auteur le plus prometteur du Fringe de Montréal 2011 décerné par le CEAD pour sa première pièce Pleine Lune. En 2013, il coscénarise le film de Vincent Wilson qui a entre autres été projeté au Off-Courts de Trouville, ainsi qu’au Festival SPASM 2014. Actuellement, il est coscénariste sur 2 longs métrages.

le Salon Particulier – Lieu Intime de Création

Caché au sous-sol de l’église Saint-Pierre-Claver, au coin de Bordeaux et St-Joseph, le Salon Particulier est en voie de devenir un repère incontournable, autant pour le public à l’affût des plus récentes offrandes de la relève, que pour les travaillesalon particulierurs du milieu artistique. D’abord un lieu de répétition ultra-convivial décoré avec un souci du détail que seul un scénographe inspiré peut détenir, l’espace a rapidement accueilli diverses productions théâtrales originales. On y entre avec le sentiment de découvrir une véritable perle; l’aspect chaleureux et inspirant des installations frappe aux yeux. Avec l’énergie créatrice unique qui circule sous le haut plafond, cette petite salle montréalaise a tout ce qu’il faut pour accueillir les plus grands projets.

Publicités